Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs


Sciences Molles et Disciplines de Basse Densité

Blason Dauphiné
Littérature critique. Réceptions d'ouvrage. Orientation dans le P.L.F.

A B C
DE
L'ALPINISME


LEON VIBERT

LES EDITIONS J. SUSSE / COLLECTION DE LA REVUE "CAMPING

abc

A étudier et réétudier...

Nos fournisseurs savoyards nous ont enfin adressé le manuel d'alpinisme 2017 du Master de Pratiques Politiques Pentues!

 Parmi les ouvrages indispensables à l'enseignement commun obligatoire, nous avons choisi le célèbre et indépassable ABC de l'Alpinisme de Léan Vibert aux éditions J. SUSSE. Nous préférons oublier la date de la première édition, tant il est vrai que les pratiques d'avant guerre restent étonnamment actuelles: être moderne, c'est savoir utiliser l'ancien dont la pensée débordante inonde notre présent, à la manière du torrent au printemps arrachant la digue abîmée par l'hiver, comme l'ont compris les chefs d'état des pays avancés.

Notre rusticité de Dauphinois forgée par l'hibernation sans hygiène ne doit pas faire croire à une apathie théorique: l'esprit critique dégouline jusqu'aux approches les plus pragmatiques, comme le révèle en son début notre ouvrage. Ce livre constitue un hymne à la vertu caractérisant l'alpinisme d'aujourd'hui comme d'hier, échappant ainsi aux faiblesses morales qui accablent l'homme des plaines:

"Sur un autre plan, on peut dire que l'alpinisme suscite (comme la guerre, comme la colonisation du reste) un souci de responsabilité et une sorte de perspicacité. Le bon grimpeur juge très vite les possibilités de réussite que présente une paroi réputée infranchissable; il apprécie de même les qualités qu'offrent les camarades avec qui il fera une cordée."


chute

Cet ouvrage, que nous ne prenons pas la peine de résumer (ceci fera l'objet du cours introductif de début d'année), très technique, aborde l'ensemble des questions qui torturent l'alpiniste acrobate, de l'élégance de la tenue rapportée à son efficacité aux qualités morales et physiques exigibles au candidat ascensionniste, en passant par les différences (de nature) entre un simple randonneur et un combattant du vide et, surtout, point central, décisif, incontournable, la question principale du mode d'hydratation conditionnant la réussite, sinon la survie du héros de l'Alpe:

« Quelle sera la boisson de l’alpiniste ? Le thé et le café. Les alcools ont quelques partisans ; cependant, le cognac ou la fine champagne ne constituent pas une boisson mais plutôt, un réconfort en cas de faiblesse. Le vin est une bonne boisson en montagne mais mélangé d’eau fraîche. Ici, encore, se posera la question du poids à porter !... Une gourde en peau de bouc d’un litre de vin est donc recommandée ! On avale, goutte à goutte, le beaujolais, le bourgogne ou le bordeaux, et un seul litre de bon vin donne du bonheur pendant quarante-huit heures ! Vide, la peau de bouc, au retour, ne tient pas de place.

N’oublions pas de noter que le vin sucré, dans lequel on a fait tremper quelques biscuits, des galettes ou des morceaux de pain sec, constitue un repas très nourrissant.

D’une façon générale, en montagne, le besoin de manger est évident quoique l’appétit soit faible ; il faudra donc, parfois, se forcer à manger… Théoriquement, les matières grasse seraient indispensables pour s’alimenter ; pratiquement, la plupart des alpinistes ont le dégoût de la viande et de la graisse ; pour cette raison, les mets à recommander seront, comme nous venons de l’exposer, à base de sucre et de fruits. »

L'expert aura noté que le génépi n'est étrangement pas cité, seule manque à cet ouvrage qui devra donc être prochainement réédité.

2

 Sans oublier de remettre les pendules à l'ordre, dans notre société décadente indifférenciée, où le mariage pour tous et le féminisme outrancier abolissent les différences fondatrices:

« L’ « apprenti alpiniste » devra s’efforcer, en arrivant dans la montagne, d’adopter le pas lent qui caractérise l’autochtone et non  pas marcher en sautillant comme le citadin… Ce conseil est important, surtout pour les femmes qui, au début se fatiguent très vite pendant les courses parce qu’elles ne prennent pas aisément l’allure ferme, lente et précise du montagnard."


L'ouvrage est disponible à la bibliothèque.

 

3








Directrice: Noëlle Arrity
Enseignants-Chercheurs: Gaétan Bufforts, Aurore Chemigez, Elie Cuvidens, Marie Desnones

Pied de Page

Textes

Sc. Molles (S.E.C.)

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions

Trilogie


Vers une tétralogie?
L'Art du Topo





Article d'auteurs

Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur
A bientôt!