Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs


Sciences Molles et Disciplines de Basse Densité

Blason Dauphiné
Littérature critique. Réceptions d'ouvrage. Orientation dans le P.L.F.


Risque et alpinisme
Réflexion philosophique sur l'homo alpinus

Alain Ghersen
2016

Editions Glénat



100 alpinistes


Bon livre!




Enfin une réflexion de poids!

En un seul livre, l'auteur balaie nombre de questions urgentes que nous n'osions, ne pouvions nous formuler, sans oublier les autres: engagement, risque, émulation et compétition, rapport au temps, individualisme et société, rapport à la mort et au présent, etc...

Il s'agit du travail de recherche d'un mémoire de master de philosophie rédigé par son auteur après des années de plongée dans l'alpinisme le plus traditionnellement rigoureux (ouverture en solos en nombre jusqu'en 2000). Ce travail a été judicieusement publié en version a priori lisible pour des étudiants peu ouverts au concepts philosophiques comme les nôtres qui sont hélas nés dans des terroirs dauphinois connus pour leur endogamie désastreuse et la prévalence considérable d'hypothyroïdie transgénérationnelle.

Commenter ce livre puissant, clair et intéressant est au-delà de nos forces, à cause de la chaleur qu'il fait en ce jour de rédaction et par souci éthique et d'honnêteté rédactive: notre lecture de l'ouvrage trop rapide, superficielle suffit néanmoins, ainsi qu'une course éclair, pour conseiller de lire sans hésiter...

Pour être plus précis:

1- Le site Glénat indique:

"Une plongée historique et philosophique passionnante dans le monde de l’alpinisme.

Selon les époques, on pratique l’alpinisme pour des motifs scientifiques, nationalistes, contemplatifs, sportifs… Quel que soit le moteur de chacun, le risque, qu’on le souhaite ou non, est omniprésent. Alpiniste de renom et philosophe, Alain Ghersen nous entraîne dans une fascinante réflexion sur les liens qu’entretiennent risque et alpinisme ; il convoque tour à tour alpinistes et philosophes pour essayer de tracer les contours d’un Homo alpinus. Où il est question d’état de nature, de romantisme, d’engagement, de sacré, de hasard, de peur, d’émulation, de rapport à la mort et de bien d’autres choses…"

2 - On peut citer des titres de chapitre pour donner une idée:

- Le moment d'apparition de l'alpinisme
- Alpinisme et modernité, une histoire impossible
- L'engagement
- Risque et alpinisme
- Le rapport à la mort
- Hasard et compétence
- L'état de nature alpinistique
- L'appel de la difficulté: effets et faits
- Conclusion

3- Citation page 155:

"Plus on se rend en montagne, plus on acquiert une expérience qui est censée diminuer les risques par une meilleure appréhension à leur égard. Mais plus on se rend en montagne et plus le temps d'exposition aux dangers objectifs s'allonge et plus les situations compliquées qui peuvent provoquer une erreur de jugement ont une probabilité de surgissement augmentée. On voit ici poindre la temporalité de l'action qui, comme on l'a vu dans le traitement du problème de l'engagement, est une temporalité singulière où les minutes, les heures, les jours subissent une sorte de distorision. Disons que le temps dans la perception de celui qui agit, perd toute linéarité comme s'il épousait les contractions discontinues imposées par l'action. le temps de l'action est un temps singulièrement fluctuant qu'il faut s'efforcer de s'approprier pour agir efficacement."


Une citation de la conclusion, quoiqu'une citation courte peut réduire considérablement le propos et devrait être mieux contextualisé (mais on ne l'a pas fait, parce qu'on n'a pas été payé et que ce travail bâclé constitue un avertissement envers notre directrice):

"L'homo alpinus est donc celui qui cherche à retenir le temps présent en vivant des situations où les notions de passé et de futur sont évacuées par l'intensité de l'instant présent."



Notre conclusion provisoire:

Retenons le temps présent, évacuons passé et futur, OK.
Mais quand ça tire sec sur la corde, difficile de pas tout lâcher. Alors, on se fait sacrément vite rattrapper par le passé, toute une vie qu'on récapitule en un dernier clin d'oeil. Et un futur qui arrive à toute allure, devant nos yeux exorbités...

Bonne lecture au coin du feu.



alpinisme et risque





Directrice: Noëlle Arrity
Enseignants-Chercheurs: Gaétan Bufforts, Aurore Chemigez, Elie Cuvidens, Marie Desnones

Pied de Page

Textes

Sc. Molles (S.E.C.)

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions

Trilogie


Vers une tétralogie?
L'Art du Topo





Article d'auteurs

Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur
A bientôt!