Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs


 
Centre International de Documentation de Haute Romanche
 

Archives
Médiathèque

Archives de l'Université

Meije nuages

Lettres mensuelles de Janvier 2012 à décembre 2013
Présentées de la plus récente à la plus ancienne (carbone 14 non indispensable).

Lettre de décembre 2013

veymont

Moment critique. La tension est à son comble avant le doublé annuel festif traditionnel:
Noël catholalcoolique (course de fond oecuménique sur rennes immigrés finlandais) et Nouvel An Laïque (concours de cirrhose par gros temps économique).


Autant l'annoncer à nos concurrents alpins du Nord, nos troupes surentraînées gagneront ces épreuves haut la main. Après plus de 2 ans au régime strict de la catéchèse universitaire, après trente ans d'exposition aux surdoses de Champagne, nous sommes favoris dans les deux disciplines. La messe de minuit et ses inévitables sermons contre le mariage pour tous ne nous font pas peur: après avoir escaladé l'autel en faisant crisser nos semelles vibram, nous enchaînerons sur les voeux de la présidente de l'université (moi-même pour vous servir) transmis en direct au jour fatal depuis le sommet des Ecrins.

Nul doute que, de cette exubérance de goinfres en pyjama, de ces performances gastroccidentales pancréatisant nos neurones saturés d'acides gras, jaillisse en continu ce genre de topo universitaire où l'hypothèse vaut démonstration, la corrélation, relation de cause à effet, l'opinion, l'argument (façon toubib des alpes occidentales). Confusion qui, si elle permet au Thésard d'obtenir la précieuse autorisation à publier et le poste convoîté dans l'Université Nordique (après cirage des super-guides du patron), sera reçue chez nous dans ce silence éthique de Tombe Murée qui fait notre austère fierté.

Mais qu'importe! Ce qui compte aujourd'hui est le démarrage véritable du travail de l'USDMHD pour les premiers jours de l'an 2014, qui nous fut promis par le porte-parole de l'équipe d'enseignants-chercheurs lors du dernier conseil scientifique à la surprise générale.

Forte de cette fantastique nouvelle, malgré la rareté de nos publications récentes, je vous souhaite une rude et bonne fin d'année!

Noëlle Arrity

Lettre de Novembre
(respectant coûte que coûte la parution mensuelle)
Ceci est un brouillon amené à être corrigé! Pourquoi le mettre en ligne?

nuages oisans

Chère lectrice, cher lecteur,

Ayant suivi de près nos débats précédents, attentifs à leur forme sinon leur contenu, vous ne serez guère surpris à lire ceci:

1- Depuis deux ans (ce qui, au temps du Web 3.0., vaut éternité) le métronome atomique de l'USDMHD bat le tempo mensuel de la lettre rituelle.

2- Laquelle, après épuration des débats superflus, sera brève, au contraire des newsletters insipides et sans fin des universités alpines nordiques.

3- Cette réduction quantitative ne signifie nullement l'abandon du maintien de sa légendaire mensualisation, laquelle reste notre ambition première.

4- Avant d'aborder le cinquième et dernier point, je vous annonce solennellement que notre enseignement abordera en  2014 les questions essentielles et validantes.

5- En attendant cette révolution pédagogique, consultez nos dernières publications et inscrivez-vous au nouveau D.U.

  A tous, frères titulaires, soeurs vacataires, étudiants largués et enseignants-chercheurs vannés, je souhaite un travail fructueux.

Votre Noëlle Arrity préférée

Projet de Lettre de Rentrée.
Octobre 2013

Vercors

Chers étudiants préinscrits, inscrits ou démissionnaires, chers membres titulaires et collaborateurs précaires,

L'heure est grave! A l'instant où j'écris, la situation de l'USDMHD reste floue, instable, bancale et rien ne garantit la publication de cette lettre, destinée justement à expliquer les raisons de cette crise.

Comme vous savez, la liberté d'expression en vigueur à l'USDMHD nous permet d'accueillir les courants les plus divers. Ainsi résistons-nous à toute hégémonie théorique réductionniste, ainsi évitons-nous ces impasses intellectuelles qui, faisant perdre toute mesure, conduisent inévitablement à la faute fatale.

Malheureusement, cette diversité intellectuelle qui fait notre richesse et notre réputation a permis à un groupe opportuniste de confisquer le débat, ouvrant ce conflit stupide autour de la mensualisation de notre Lettre Mensuelle® qui dure depuis des mois, avec trois courants inconciliables qui s'affrontent:
1-  L'un (que j'anime avec ferveur) veut maintenir une mensualisation rigoureuse de la lettre parce qu'elle est ce qui relie nos étudiants, qu'ils soient locaux ou expatriés, malades et alités, incapables d'un lever aux aurore, à nos enseignants-alpinistes qu'on sait peu accessibles parce que plus souvent en balade qu'en salle de cours. A tous, la lettre rappelle devoirs et droits et constitue, à condition d'une fréquence de publication suffisante, la colonne vertébrale de l'université.
2- Un deuxième courant rassemble ceux qui veulent ma perte, insinuant frauduleusement que la Lettre distrait inutilement nos chercheurs de leurs travaux prioritaires. Argument traître qui illusionne le non initié en masquant l'objectif ignoble de cette cabale qui n'est rien moins que mon éviction, laquelle serait suivie aussitôt d'une chasse aux sorcières impitoyable dans tout le massif (je connais leurs méthodes).
3- La troisième tendance, ultraminoritaire, prétend que cette fréquence de publication n'a aucune importance, la seule urgence consistant à définir mieux le contenu de la Lettre, comme si ce cadre préalable à notre outil de communication pouvait être subordonné à son contenu! (Je m'esclaffe...)

Soyez assurés, chers destinataires de la lettre, que je ferai tout pour la mensualisation. Mais à cet instant émouvant où je tapote avec dextérité sur mon clavier, je ne suis sûre de rien. Cependant, si vous lisez ceci, soyez soulagés: vous aurez la preuve du triomphe des forces du bien (premier courant) sur le mal (deuxième et troisième courants) avec pour conséquence première ma reconduction à mon poste! Auquel cas, cours et examens se poursuivront normalement, vous permettant de valider vos unités de valeur selon vos efforts. Vous pourrez alors crier avec moi: "Pour la Mensualisation de la Lettre Mensuelle, hip hip hip Hourra!"

Pour les actualités, cliquez ici!

Dauphinoisment vôtre,
Noëlle Arrity

chalmois

Lettre de préparation à la pré-rentrée universitaire.
Septembre 2013


serpaton nuit

Madame, Monsieur,

Ma lettre sera brève. Pas comme celle de juin. Faut dire que pas mal de problèmes ont été balayés. Liquidés. Anéantis. Nous allons enfin aborder les vraies questions scientifiques.

Deux mois à peine après mon dernier envoi (à lire ci-dessous pour les oublieux), voici déjà la lettre de pré-rentrée destinée à vous aider dans ce moment décisif du parcours de formation. Son but est clair, net et précis: rappeller aux distraits l'échéance fatidique de la rentrée, heure délicate où il faudra brutalement lâcher mousquetons, duvet et tout le barda en pleine paroi pour descendre à fond la caisse en fond de vallée, charger le vieux cartable en peau de chamois, remplir à toute allure le complexe dossier d'inscription (*) sans oublier l'indispensable chèque (signé!) qui vous permettra (peut-être) de bénéficier de l'enseignement spécialisé de l'USDMHD.

Je ne lancerai ni débat, ni controverse, pas même une pique pourtant méritée contre les collègues défaillants. Je n'emploierai aucune métaphore lumineuse, transmutative ou révolutionnaire, la priorité est ailleurs,  il y a un temps pour tout, on ne peut pas être au four du refuge d'altitude et au moulin du bord de mer à la fois. Il faut parfois se taire en rongeant son frein, économiser l'attention limitée de l'auditeur libre manquant d'assises théoriques ou du thésard épuisé par l'obsessionnalité exigeante de son directeur, un blafard qui l'oblige à des corrections effectuées au petit bonheur en fin de nuit pour finaliser le tapuscrit original de thèse. Lequel tapuscrit, imprudemment non sauvegardé, disparaît soudain dans la nuit profonde de l'arborescence illogique du PC après une malencontreuse manipulation (genre Ctrl+ Alt+Suppr).

Bref. Je vous invite instamment à mettre à jour vos connaissances en consultant les cours d'été dont l'énumération ici respecte l'ordre pédagogique efficace, listant d'abord les productions austères qui nécessitent concentration et caféïne (archéologie et sections intellectuelles suivies des pénibles émissions radio philosophico-administratives) pour finir par une vidéo facile d'accès percutante qu'il serait malvenu de consulter en priorité, comme un alpiniste qui prétendrait déguster l'inévitable salade de fruits (stockée en boîte de 5 kg) du refuge de l'Aigle sans avoir sué ses trois litres de substance douteuse durant l'interminable marche d'approche.

Bonne pré-rentrée à tous, avec ma cordialité montagnarde la plus vigoureuse!

Noëlle Arrity

(*) Votre pré-insription ne garantit en rien votre acceptation définitive parmi nous, combien de fois faudra-t-il le dire?

fleurs de fin d'été

Lettre de Juin.
Possiblement diffusée en Juillet.
L'hypocrite "possiblement" devrait nous sauver la face, mais au point où nous en sommes, une publication en août serait déjà pas mal.


esprit du bois
Esprit malfaisant infiltrant le Conseil Scientifique de l'Université


Chers tous,
vous qui appartenez à tant de catégories universitaires que nous ne pouvons les décliner toutes,


L'heure est grave! (Hour is critic!)

La dernière réunion du CSU* a été marquée par une action illégale d'ampleur. Premier acte d'un mouvement terroriste inconnu au bataillon. Evénement inimaginable en ces lieux protégés. A regretter d'être né. Ou de ne l'avoir été aveugle ou sourd.

Le 21 juin 2013 à 23 h59' en plein Conseil, des individus arborant des toges imitant à s'y méprendre celle d'un universitaire titularisé se sont dressés en vociférant sans autorisation alors que nous abordions le point central de la réunion. Point central pour trois raisons: (1) son énoncé débuta pile à Tm (milieu chronométrique de la réunion à la seconde près), (2) l'orateur abordant le sujet n'était autre que notre Directeur de la Zone des Exploits qui se situe à l'épicentre de l'université au millimètre près comme un donjon de château-fort médiéval, (3) enfin et surtout, la question traitée constituait le motif principal de notre conseil du milieu de l'an 2013.

Pour mesurer la violence vécue ce 21 juin, il faut savoir que le Conseil en sa grande sagesse avait décidé à l'unanimité juste avant ce point central que les mesures adoptées aux réunions de juin ne pourraient en aucun cas être annulées ou modifiées avant la rentrée universitaire. Rien ni personne ne pourrait invalider ces décisions avant la réunion inaugurale d'automne (qu'on sait souvent repoussée à la Toussaint). Autrement dit, la période estivale dauphinoise qui consiste à faire fondre un max de glaciers en un minimum de temps serait désormais à l'abri de toute réforme ou régression intempestive.

C'est alors que, après cette adoption unanime de l'irrévocabilité durable des décisions de juin, ces personnages évoqués ci-dessus (trop vite catalogués comme bovidés sans autonomie, donc inaptes à susciter l'inquiétude chez le marcheur transhumant) subirent une transformation radicale de leur physionomie faciale au point de ressembler soudain à de jeunes avocats fiscalistes. Visages décomposés par le venin de l'appétence boursière, yeux exorbités du loup du Mercantour saignant en toute impunité sa brebis égarée, ces individus qu'on eût crus piqués par des frelons, brandirent des stylos Mont Blanc de manière obscène en guise de prostestation anti-dauphinoise.

Ces gens dont nous avions appréciés le caméléonisme première catégorie du chef de pôle moderne, refusèrent de renouveler le régime actuel de la Lettre malgré les conclusions sans équivoque de nos études préliminaires incitant au "maintien ad integrum de la gratuité et de la mensualisation de notre Lettre Mensuelle". Cette rébellion antiscientifique et populiste fit basculer le vote en faveur de mes adversaires et j'ai l'immense regret de vous annoncer la fin de la mensualisation de la Lettre pour une durée au moins égale à celle de l'été. C'est le moment de vous demander une minute de silence.

.....................................................................................................

Heureusement, l'histoire ne s'arrête pas là! Nos opportunistes, pressés de se tirer en vacances, proposèrent de choisir entre deux motions en remplacement du régime de mensualisation: 1-  Lettre  bi- ou trimestrielle  et/ou  2-  Lettre en temps réel (mise à jour 12 fois par jour).

L'impossibilité de choisir entre ces extrêmes entraîna un flottement pénible dans l'assemblée qui, dégrisée, découvrait l'inconsistance profonde du projet de nos récalcitrants. Ceux-ci, sentant le vent tourner, voulurent détourner l'attention en s'attaquant à moi. Soulignant l'échec de ma proposition (Maintien de la Mensualisation de la Lettre Mensuelle), ils demandèrent mon éviction sans délai. Oui, le départ de la Présidente-Fondatrice de l'USDMHD: moi, Noëlle Arrity... C'était à hurler de rire.

Ces pseudo-révolutionnaires font évidemment le jeu des réactionnaires dauphinois qui dénonceront ce désordre né de l'impossibilité d'un consensus au sein du CSU. Fort de cet argument, ils exigeront et obtiendront sans difficulté les postes clefs de l'USDMHD (Pédagogie, Ressources Humaines, Economat). Mais nos contestataires ont exigé ma démission, oubliant qu'ils s'adressaient à celle qui, plus d'une fois, les avaient tractés et sauvés dans des parois qu'ils avaient sous-estimées.

Mon allocution finale fut cinglante. La marée protestataire qui s'était crue tsunami a reflué massivement et j'ai eu droit à une standing ovation mémorable. Certes, la démensualisation de la Lettre Mensuelle, votée et rédigée devant témoins, ne put être annulée sur le champ, mais j'ai été reconduite à la Présidence du CSU à une confortable majorité, allant jusqu'à obtenir la direction des entretiens d'évaluation pour l'été! Avis aux dissidents...

Soyez sans crainte, je rétablirai bientôt le rythme mensuel de la Lettre. D'ici là, je vous encourage à étudier nos actualités pour les partiels de septembre.

Salutations Haut-Dauphinoises

Noëlle Arrity

* CSU: c'est le Conseil Scientifique Universitaire. Dîtes, vous venez ici en touriste ou quoi?

Nuages

Lettre d'avril mais aussi de Mai 2013


nuages

Chers Collègues et non moins chers Etudiants,

Ne dîtes rien. Vos lèvres, vos yeux et mentons suffisent. Surtout vos sourcils, froncés horriblement. Inutile d'en rajouter.

Je vais répondre sans plus attendre à l'interrogation hostile que vous n'avez osé formuler explicitement, préférant jouer de l'infra-verbal d'une
mâchoire menaçante, toutes babines retroussées.

Pourquoi, cette Lettre annoncée Mensuelle agglomère-t-elle,
pour la première fois, deux mois en un? Pourquoi un tel balbutiement, hoquet douloureux brisant la fluidité d'une communication jusque là sans accrocs. Manquement inacceptable. S'agit-il d'un retard susceptbible de ternir à jamais la réputation de l'Université? Un tel non-acte va-t-il ralentir encore le traitement poussif de notre dossier d'agrément par les ministères de tutelle?

Je n'irai pas par quatre chemins, ni six, ni huit. Nous avions promis une Lettre Mensuelle qui soit une Lettre Mensuelle mais voici qu'Avril a passé sans que rien ne bouge. A v
ous qui êtes nos meilleurs éléments, je dois la vérité, la transparence. Certes. Pour autant, je ne vous gratifierai d'aucun discours d'auto-mortification et vous savez ma détestation de ces lamentables et hypocrites séances de regrets, cérémonies d'excuses pitoyables que produisent des édiles larmoyantes au regard faux, mesurant en temps réel l'impact du moindre phonème sur la prolongation de leurs mandats et des émouluments afférents. Non. Je ne mange pas de ce pain là, ne suis pas de cette engeance et jamais, vous ne me verrez m'étendre à vos pieds, imitant la peureuse couleuvre d'alpage, ni me rétrécir au fond du terrier en marmotte faux-cul et lâche. Bien au contraire, je resterai droite dans mes chaussures super-guide Galibier et vous n'obtiendrez aucune justification de ma part sur cette économie de publication. J'ai dit.

Vous attendiez une lettre? Vous l'avez. Une Lettre Mensuelle? Considérez-la comme telle. Avril a déçu? Mai saura satisfaire. Que faut-il d'autre? Qu'avez-vous fait de si méritant pour exiger, réclamer et vous plaindre? Au nom de quoi, de qui, prétendez-vous à dédommagement? Quelle hargne, quelle rancune, quel idéal sombre vous hante pour désirer si fort une peine, une sanction?


Le temps est compté, je ne puis causer plus. Je recevrai les inconvaincus, dubitatifs et fatigués à mon secrétariat dès demain à l'aube. En attendant, je vous invite à consulter les nouveautés et circuler sans plus attendre dans les couloirs les plus obscurs de l'université. Et bientôt, viendra la Lettre de Juin. Et alors...

Haut-Dauphinoisement votre.

Noëlle Arrity
Lettre de Mars 2013

Permettez-moi de déroger au protocole et de vous appeler chers amis*!

Je juge en effet souhaitable d'introduire aujourd'hui un peu de douceur, un infime interstice de familiarité, presque une chaleur humaine. Je le fais en toute conscience, au risque d'affadir temporairement, l'espace de quelques secondes, mon autorité naturelle, flétrir ma réputation.

Après cette apostrophe amicale, je m'adresse maintenant aux chefs de cordées que j'ai récemment humiliés après qu'il m'aient comparée à Armand Charlet, souplesse de cheville en moins, dénonçant ma "psychorigidité", ma dureté, m'accusant d'user de mauvais traitements à l'égard des plus tendres de nos étudiant(e)s: je leur dis solennellement, sans haine mais sans faiblesse: "Vous ne perdez rien pour attendre."


Bien. Je n'épiloguerai pas plus sur la psychologie de l'enseignant, Maître, leader ou Guide et passerai au point central de ma lettre de mars que voici: l'avalanche de courriers assassins ciblant la section audiovisuelle à laquelle nous sommes confrontés.

En tant que présidente du Conseil scientifique et Responsable de l'Université, je dois défendre coûte que coûte mes collègues, oubliant (temporairement) les conflits intrauniversitaires sanglants qui minent notre institution. Il me faut soutenir nos vidéastes (de vrais manches, soit dit entre nous) pour contrer les critiques que je peux résumer ainsi: quand un randonneur aussi arrièré fût-il, dispose de nos jours d'outils simples et performants susceptibles de le libérer des contingences techniques, l'aidant ainsi à se concentrer sur la qualité créative, l'inspiration scientifique, comment peut-on comprendre que des spécialistes de l'audiovisuel en soient encore, après presque deux ans d'exercice, à ramer devant un PC, vérifiant leurs codes d'accès au lieu de créer un contenu un tant soit peu consistant. Bref, on nous accuse de justifier frauduleusement le vide qui caractérise nos publications par d'incompréhensibles difficultés techniques. On nous soupçonne de ne rien faire du tout dans nos laboratoires, rien chercher, si ce n'est le café, les filtres et le sucre.


Ma réponse sera courte, claire et cinglante: qu'on n'attende de moi aucun mea culpa, aucune justification. Je ne m'abaisserai pas plus à détailler, lister, énumérer nos publications et travaux récents dont certains sont accessibles en ligne ou dans les revues scientifiques homologuées. Sachez toutefois que la partie immergée de l'Iceberg de nos productions, immensité en gestation, correction ou impression, jaillira bientôt hors de l'océan glauque dans lequel nous survivons. Nos détracteurs seront alors déconfits, sidérés par la puissance démonstrative de l'événement. Je n'en dirai pas plus.

En attendant, chers amis, je vous invite à examiner nos derniers tests à l'audiothèque et à l'imprimerie centrale, en passant par les  nouveautés.

Je vous souhaite une bonne fin d'hiver dans votre chère université.

Noëlle Arrity
Directrice du Sec, Présidente du CSU

* Pourquoi cette gentillesse inhabituelle? Parce qu'il faut parfois récompenser l'effort, ne pas toujours punir l'étudiant, surtout en fin d'hiver où, ayantépuisé ses réserves, il est particulièrement vulnérable. Je sais (et tous vos professeurs le confirment) que votre investissement à l'USDMHD est total, votre engagement physique exemplaire, au mépris des souffrances alpinistes inouïes que l'excellence impose. Quant à vos efforts intellectuels, ils sont d'autant plus méritoires que certains parmi vous, hier encore analphabètes, disputent aujourd'hui avec brio le morceau de gras sur lequel s'acharnent nos chercheurs les plus pointus.

lever
Lettre de Février 2013

Normalement, notre lettre mensuelle n'aurait jamais du paraître: plannings impossibles, innombrables cours en retard, bibliothèquaires affamés bouffant nos précieux topoguides, pénurie de stagiaires et, surtout, épidémie d'arthrose intra-universitaire. Ce problème anormal pour une institution centrée sur l'action musculaire nous a contraint à une enquête médicale pointue aux conclusions dérangeantes: il est prouvé désormais que plusieurs assistants nous ont trompés, dissimulant un vieillissement organique incompatible avec le service attendu. Ces rusés, appliquant d'épaisses couches de crême solaire sur leur traîtres visages, ont contourné la limite d'âge imposée à l'embauche à l'USDMHD, limite pourtant seule à même de rajeunir la recherche alpine qu'on sait embolisée par des réactionnaires cacochymes vissés à leurs chaires comme morpions de refuge à l'échalis. Craignant à tout moment une fermeture par défaut d'enseignants valides, nous décidons à l'instant (ce 9 février à 19 heures) de publier en catastrophe une lettre formelle, vous renvoyant aux nouveautés pour découvrir l'absence habituelle de publications consistantes. Il va de soi que ces reports successifs ne remettent aucunement en cause l'immensité de notre ambition, qui n'a rien de virtuelle au regard de la masse considérable de nos travaux en jachère... Je ne peux en dire plus et vous conseille instamment de vous armer de patience.

Salutations Dauphinoises

Noëlle Arrity

ciel
Lettre de Janvier 2013
                                                                               
Après l'excitation déplacée de notre rentrée de septembre succède l'inéluctable euphorie de la nouvelle année. Temps à déguster sans compter car il ne durera guère! La responsabilité écrasante sur les épaules du directeur de thèses fera exploser, entre ses disques vertébraux, le nucleus pulposus. L'arrivée de son nouveau thésard, imbattable en auto-marketing mais accumulant l'erreur  de logique, fera naître dans ses tripes faisandées d'affreux spasmes vomitoires. Quant à ses étudiants passionnés de montagne qu'indiffèrent ses cours, ils lui ôteront tout désir d'enseigner. Enfin, coup fatal, la suspicion à son égard d'une hiérarchie inquiète de sa langueur et de sa boîte mail moribonde, le plongera dans la léthargie la plus profonde, au creux de son canapé huileux et recouvert de miettes, pâle à faire peur, lui qui, depuis trop longtemps, non seulement négligeait le livre et la veille scientifique mais qui de plus, dans sa sinistre myopie, est aujourd'hui incapable de reconnaître un piolet.

Cher directeur de thèses, tu l'as compris, c'est à toi que je m'adresse mais je vois que tu t'obstines encore! Niant la réalité, dégoulinant de mauvaise foi, tu prétends maintenant n'avoir jamais reçu ma Lettre de Décembre? Tu affirmes l'avoir attendue, fiévreusement, chaque soir et chaque matin? Comment donc expliquer que tu aies négligé ces nouveautés qu'un directeur de thèses est censé consulter sans attendre. Ceci est ennuyeux mais peut-être encore récupéré, je t'étonnerai même en  disant te comprendre, bref, je ne t'en veux pas. Je ne veux pas te renvoyer car tes idées et ta personnalité me sont précieuses. Je t'attends donc à notre cérémonie de voeux. Ne me déçois plus, s'il te plaît.
                               
Dans l'attente de te revoir en Dauphiné

Noëlle Arrity
 Lettre de Toussaint 2012
 (755 caractères)

Chers étudiants et non moins chers directeurs de travaux,

  Vous m'avez rendu des vidéos d'automne médiocres.
L'USDMHD ne peut accepter de pareils torchons.
                                  Appartenir à une équipe handisport ne dispense pas de tout effort et je vous demande de corriger vos copies sans attendre.
                                  Afin de bénéficier de l'intelligence collective, qui, j'en suis certaine, surpassera largement les potentialités individuelles, je
                                  propose à chacun d'étudier l'ensemble des documents accessibles sur la page nouveautés, case "novembre".


                                  Ne mettez pas ce message dans votre corbeille comme d'habitude, notre logiciel de surveillance a repéré votre petit jeu.
                                  Il est désormais trop tard pour se désinscrire de cette lettre de diffusion, ce serait trop facile.

Avec mes salutations Haut-Dauphinoise

Noëlle Arrity

chaîne du vercors

Lettre d'Octobre 2012

Bonjour à tous,

Merci de nous avoir rejoint ici. Asseyez vous confortablement et ne vous inquiétez pas, je serai brève.
En effet, je n'ai pas grand chose à vous mettre sous la dent. Je vous devine soulagés, remettre votre rentrée à plus tard n'est pas pour vous déplaire, l'effort intellectuel n'est pas votre tasse de thé, n'est-ce pas? Je n'ai jamais eu aucune illusion à ce sujet si vous voulez savoir le fond de ma pensée. Puisque j'en suis aux confidences, je ne vais rien vous cacher, l'année n'a pas réellement commencé. Pour la bonne raison qu'un petit malin est parti avec les clefs des salles de cours et pas du tout parce que les professeurs auraient (rumeur abjecte) prolongé leurs courtes vacances. Mais cette situation ne durera pas, nous serons bientôt en mesure de vous prodiguer notre pédagogie haut de gamme habituelle. Bientôt, vous aurez accès à des travaux novateurs comme vous n'en avez pas vu souvent.
Ne croyez pas non plus que vous avez tort de lire ce texte ou que vos efforts nous indiffèrent. J'apprécie votre motivation remarquable comme votre air spécialement éveillé. Je vous remercie une nouvelle fois pour vos contributions de qualité (à part de rares productions de quelques cancres égarés parmi vous). Sachez enfin que je répondrai à toutes vos questions, des plus naîves au plus stupides, parce que vous êtes le miel de l'université, sa substantifique moëlle ou tout ce que vous voulez. Vous êtes ce matériel humain précieux qui justifie notre effort permanent et coûteux, donne sens à notre travail , nous aide à supporter insomnies et gastrites chroniques. Je n'aime pas m'épancher mais je tenais à vous confier ces sentiments qui font de moi (vous l'avez noté) autre chose qu'un puit de science froid, une experte en littérature comparée hautaine ou ce prodige de la prouesse Dauphinoise qui force votre admiration.
Maintenant, vous pouvez toujours allez voir les rarissimes nouveautés.
Ou découvrir sur un site Nord Alpin cette troublante incursion de notre responsable de sécurité, lequel fera l'objet de notre prochain conseil de discipline.
A bientôt

Noëlle Arrity
Le Mot de Septembre en attendant la lettre officielle de rentrée:
C.R. confidentiel de la Réunion Préparatoire du Conseil Scientifique de Septembre 2012.
La plupart des enseignants étant absents, pour ne pas nuire inutilement à leur honneur, je ne signale que les présents: Noëlle Arrity (15' de retard), Alain Chellous (35' de retard), Gérard Nick-Pelit (au téléphone la moitié de la réunion), Estelle Triche-Divan (partie 1 heure avant la fin), Gaétan Bufforts (rage de dents et otite le rendant inopérant), Marie Desnones (pensait à autre chose visiblement,aucune intervention constructive). Début: 15 h30, fin: 16 h35.

1- Bilan d'activité : Mise à jour du site et des topoguides: gros retard. Nouveau programme pédagogique au point mort liée à l'apathie calamiteuse de la commission ad hoc. Financement de la Formation permanente: refusée. Rentrée littéraire alpine: contributions égarées. Au total, seule la mise en ligne partielle des CV a été réalisée, ce qui est notoirement insuffisant.
2- Actualités, Questions diverses:
-Avalanche de mails anonymes injurieux à l'égard des enseignants: origine non identifiée, enquête en cours.
- Bonne nouvelle: progression de notre Classement HEEACLG (2012)
- Info: avance stupéfiante de Lyon 1 en Psychiatrie Vétérinaire(discipline absente à l'USDMHD: non-coopération du chamois Dauphinois aux études cliniques).
4- Le stagiaire webmaster nous signale une sonorisation des pages défectueuse sur Mozilla Firefox (et  internet explorer) depuis septembre, en pleine rentrée.Les émissions radios restent accessibles. En plein Audit de rentrée, ce manquement est inadmissible. Le conseil envisage le licenciement sec à court terme de ce stagiaire dont l'incompétence se vérifie une fois de plus. En attendant, la sonorisation fonctionne sur google-chrome.
3- Conclusion; tout reste à faire. Invitation aux étudiants à consulter les cases suivantes de la page nouveautés pour accéder aux derniers travaux qui commencent à dater.


Lettre de Prérentrée 2012-2013

Déjà? Ben ouais. Vous croyez que je vous avais oublié(e) (s) (es)?
Cette lettre de 726 caractères (espaces compris) vous invite à vous rendre en page nouveautés pour découvrir nos rares et précieuses publications.
Si vous n'avez rien de mieux à faire, ça va de soi.
Chers collègues, chers étudiants, croyez en nos meilleurs sentiments Haut-Dauphinois et notre vigilance caniculaire.
Noëlle Arrity

hebergeur image
Lettre de Juin 2012

Chers Etudiants, Enseignants Chercheurs, Auditeurs libres, Correspondants Internationaux, Professeurs Désagrégés, Doctorants Honoris Causa,

Nous, responsables de l'Université, rendons hommage à votre fidélité, loyauté, assiduité, courage et, bien que cela soit difficile à reconnaître pour gens de notre pointure, nous sollicitons également votre indulgence. Durant cette année interminable mais électoralement faste, nous lûmes attentivement vos commentaires d'un sérieux affligeant, vos droits de réponses trop souvent agressifs, vos assignations multiples pour en extraire patiemment la substantifique moelle, travail considérable pour nos spécialistes de l'interface enseignés/enseignants réduits à contenir leurs sarcasmes hilarants. De ce magma informe né de ces déjections putrides, nous tirâmes des conclusions expertes et lumineuses, réflexions originales débouchant sur des propositions révolutionnaires. Ainsi, de raisonnements malheureux et illogiques, remarques inabouties et déplacées, nous fîmes un pur élixir de jouvence dont nous transmettons le résumé informatif suivant:

1- L'année se termine, bon débarras.
2- Vous ne nous acculerez jamais à un lâche abandon, une fermeture précipitée.
3- Nous recruterons encore et encore en période de chamois maigres et conserverons les fainéants infiltrés ici par volonté de l'ennemi Haut-Savoyard, responsable vicieux du sabotage systématique de nos travaux, une action efficace dont vous avez vu hélas les conséquences malheureuses.
4- Tel un Sisyphe buté ignorant le repos, nous sommes à cette heure déterminés à gravir inlassablement les pentes escarpées de la recherche Haut-Dauphinoise jusqu'à la conclusion finale.
5- En conséquence, nous vous invitons à réviser vos cours, toutes disciplines confondues, interroger vos Maîtres, rattraper vos retards, avant l'examen de rentrée qu'on annonce d'une sélectivité extrême. Pour commencer, rendez-vous en page nouveautés pour découvrir nos dernières publications et nos réécritures permanentes, notre dernière Table Ronde, échangez sans complexe avec nous grâce aux dispositifs fonctionnels, forum, livre d'or, mailing, cadeaux divers. Proposez vos thèmes de recherches, envoyez-nous vos essais philosophique et Suvres artistiques.
 
Chers collègues, chers étudiants, croyez en nos meilleurs sentiments Haut-Dauphinois
Noëlle Arrity

Tête d'aval

Université des Sciences Dures et Molles du Haut Dauphiné
Note spéciale du 6 mai 2012
Service d'Hygiène Vétérinaire de l'Université
Chers enseignants, chers étudiants,
Nous signalons la disparition soudaine de fauves dangereux échappés du Cirque de Paris. Probablement disséminés dans nos montagnes, présentant des signes d'atteinte de rage, destinés à s'entredévorer, ils restent susceptible de se livrer à des attaques surprises. Nous vous demandons donc la plus grande prudence, fermez attentivement les portes des refuges, tenez fermement vos piolets, ouvrez grands yeux et oreilles pendant vos marches d'approche. Merci de contacter notre Organe de Sécurité pour tout renseignement permettant de localiser ces prédateurs.

Lorsque le gardien s'est présenté devant la cage, celle-ci était vide, comme le montre clairement ce cliché
:
Noëlle Arrity
vide UMP
En vous remerciant pour votre attention et avec nos meilleurs sentiments Haut-Dauphinois
Noëlle Arrity
Lettre de Mai 2012
Pas de panique.
Ne croyez pas que les responsables de l'Université se fichent de votre gueule.


Cette lettre publiée avant le premier mai (pour raisons syndicales) n'annonce aucune production diarrhéique qui ne respecterait pas vos activités prioritaires. Plus que jamais, nous sommes décidés à affiner nos travaux, mieux cibler vos désirs, résumer nos propos, concentrer notre énergie sur l'essentiel, l'indispensable, le vital. Plus jamais nous n'abuserons de votre indulgence comme nous le fîmes par le passé, lors de la mise en route de l'Université. Cette lettre qui ne dépasse pas les 322 caractères vous invite simplement à vous rendre en page nouveautés pour découvrir nos rares et précieuses publications.
 
Chers collègues, chers étudiants, croyez en nos meilleurs sentiments Haut-Dauphinois

Noëlle Arrity
Lettre d'Avril 2012

Chers collègues, chers étudiants, chers sympathisants ou antisympathisants

Merci pour vos lettres dencouragements, malheureusement en trop grand nombre pour que nous puissions y répondre en temps réel. Mais soyez sans crainte, nous lisons tout attentivement et, promis, juré, notre service de communication y donnera suite dans les semaines à venir.

Comme vous le devinez aisément, nos enseignants-chercheurs sont surbookés en cette période délection, collages et décollages d'affiches suivis de recollage, bastons à répétition, etc... Travail musclé et répétitif que n'aurait pas désavoué Sisyphe, notre ancêtre condamné jadis à Suvrer sans relâche sur les pentes du Haut Dauphiné.

La charte de l'USDMHD adoptée à majorité simple lors de notre assemblée de Janvier 2012 m'oblige à la concision, aussi, vous invitai-je à lire la suite ici !
Voici la suite!
Qui sera brève.

Quoi de neuf? A vrai dire pas grand chose! Je veux parler des publications en ligne pour ce mois-ci. Parce que vous vous doutez qu'une équipe comme la notre, dopée par un régiment de thésards increvables, n'a pas passé l'hiver à boire des bières et refaire le monde gratuitement pour finalement s'écrouler sur un matelas de bivouac gonflable et ronfler jusqu'à midi. Sûr que non. Mais il y a un temps pour tout. Il faut concevoir les projets, un travail intellectuel intense, une lente maturation qui précède la rédaction de propositions soumises au comité scientifique avec des courbettes. Conseil qui renvoie systématiquement les copies pour révisions et ce n'est qu'au troisème ou quatrième passage que ça passe. Alors commence le véritable travail: mise en ordre de bataille des troupes humaines et animales, récupération du matériel technique indispensable, recherches bibliographiques, séminaires de méthodologie, confrontation aux experts externes à l'université. L'étude peut alors commencer. Enfin, de nombreux mois après, paraîtront les premiers résultats, données intermédiaires (à prendre avec prudence et qu'il faudra mettre en forme)... Je crois que vous commencez à comprendre.
En conséquences, ce mois-ci vous réviserez gentiment vos connaissances. Pour éviter trop de frustration, nous vous offrons quand même quelques biscuits, travaux en cours de correction à retrouver ici en page nouveautés
Avec mes meilleurs sentiments haut-dauphinois

Noëlle Arrity
Lettre de Mars 2012

Etudiants, Enseignants, Chômeurs, amis et ennemis de lUSDMHD,

Merci pour votre fidélité et vos lettres dencouragements toujours aussi nombreuses.
Et merci pour votre aide financière. Aide que vous avez voulue modérée, n'est-ce pas? C'est sans importance, je ne vous en veux pas* et en vérité votre soutien moral n'a pas de prix: sans lui, jamais nous naurions pu poursuivre nos missions dédification des masses Dauphinoises. Jamais nous naurions survécu aux attaques des universités rivales des Alpes du Nord dopées par lagressivité ambiante en cette période de « crise »  économique (crise chronique, un nouveau concept, avez-vous remarqué?) et délection présidentielle.

Enfin, sans vous, jamais je naurais pu vous adresser cette lettre mensuelle et vous encourager à lire la suite (qui sera exceptionnellement brêve) ici !

A tout de suite!

Suite

Ce mois-ci, trop occupée par la direction de dizaines de thèses et mémoires, la relecture de nos publications et la préparation de la visite de certification, sans parler d'ouvrage en préparation, je n'ai guère de temps à vous consacrer. Je vous invite donc à consulter les nouveautés de mars ici. Vous pouvez aussi vous payer une visite intégrale de luniversité, une révision sera utile. Bon courage et à bienvenue à nos cours, séminaires, colloques, congrès et autres excitantes activités. Vous pouvez allumer le son.

Dauphinoisement vôtre.
Noëlle Arrity, Directrice du SEC à l'USDMHD

PS : Noubliez pas denvoyer vos travaux à mon secrétariat. Les meilleures copies seront mises en ligne.

 *Je rappelle que nous refusons toute aide financière, condition sine qua non de notre indépendance..

Lettre de février 2012

Chers Etudiants et Enseignants,

            Si vous avez cliqué pour venir ici non par erreur, tic, trémulation ou réflexe conditionné, si personne na agi à votre place et à votre insu ni ne vous a influencé, si vous navez été soumis ni à un flot dincitations  subliminales ni à une obligation punitive de formation universitaire par un tribunal éducatif alpin, alors je vous félicite.

          Je suis maintenant soulagée car je vous reconnais : nul autre nétudie avec autant de plaisir nos documents, votre allure est sans erreur possible celle dun alpiniste du Dauphiné, visage soucieux aux rides profondes, posture de singe fatigué, bras tombant sous les genoux, odeur de marmotte au sortir de lhiver avant toilette.

        Heureuse de vous retrouver et bienvenue sur notre lettre de février qui sera brève pour cause déconomie : la priorité est aux recherches plutôt quà la communication. Bien.

        1-      Je vous félicite pour vos efforts et vos contributions de haute qualité : après sélection, nous publierons les meilleurs travaux .
2-      Documents à étudier pour Février (adresses en page nouveautés) : Barbares au cours des âges en Oisans (Histoire et arts alpins), Table ronde de février 2012, nouveaux travaux en zone topos et cartographie, développement dun secteur « psybidule », mal accessible (lien dur à trouver, en travaux),  modifications multiples du site à dépister par une visite fastidieuse (déconseillée), travaux disolation suite aux plaintes des étudiants (température inférieures à 10° en bibliothèque) et réparation des fuites dans les canalisations gelées (cuisine).

Jai certainement oublié quelque chose, je ne suis pas une machine. Meilleures salutations Dauphinoises.

Noëlle Arrity

Montée à la Ruine

Lettres des années 2012-2013

Lettre de janvier 2012

Chers collègues, chers étudiants, chers sympathisants,

Contrairement à l'immense majorité des universités, je ne vous adresserai pas mes vSux. Je n'ai ni temps, ni hypocrisie, je ne suis pas d'humeur. Autant le dire franchement, vous tous, étudiants et enseignants-chercheurs, m'avez cruellement déçue:  votre travail médiocre (en ce qui concerne la plupart d'entre vous) nous ridiculise auprès de nos rivaux des Alpes du Nord.
Car tel est le bilan de cette rentrée 2011 que nous avions rêvée éblouissante: retour des copies insuffisant (une seule copie rendue!*),  moyenne générale ne dépassant pas le niveau de la mer, productions radiophoniques bâclées au prétexte que l'objectif se limitait au réglage des appareils d'enregistrement. Le résultat est très en-dessous de nos ambitions, indigne de l'UDMHD. Décourageant. Lamentable.
Quelle conclusion tirer de ce désastre? Comment conserver nos meilleurs étudiants? Que faire?
Je n'en dirai pas plus ici conformément à la charte de la lettre de l'université (qui stipule une concision absolue dans les mails) et vous donne rendez vous ici pour la suite...

* La copie était blanche

Suite de la lettre;

La Charte de l'université 2012 prévoit une amélioration de la communication multipliée d'un facteur 5 relativement aux lettres de 2011. C'est pourquoi la suite de cette lettre ne dépassera pas ce qui suit:
-
Bilan: évoqué ci-dessus, déception  à pondérer par plusieurs facteurs :
    A- L'attente prolongée du début des cours a incité certains étudiants à ne rendre aucun devoir, mémoire, etc.
    B- Un doute sur le pedigree des enseignants, trop jeunes pour être connus ou trop vieux pour être crédités de pulsions révolutionnaires sans parler de ceux qui se sont fourvoyés dans diverses catastrophes.
-
Projet et travaux à découvrir en ce début d'année:
    A- Table Ronde de janvier 2012
    B- Topo de la dernière voie de Gérard Nick-Pelit
    C- Programme des cours ici (document non établi à ce jour, pardon, excuses, faut comprendre)

J'entends déjà vos cris de colère:
"Quoi! C'est tout? La première lettre 2012 est déjà terminée? Rien d'autre? Pour qui vous prenez-vous? Sur quoi travailler en attendant que les cours commencent enfin? Vont-ils seulement débuter un jour?"
Ce à quoi je réponds, sans ciller ni sourire: taisez-vous, ignorants indociles et suffisants. Faîtes preuve de self-contrôle. Vous n'avez pas attendu des années avant de vous inscrire, vous ne vous êtes pas entraînés aussi dur pour vous laisser aller à pareils enfantillages. Commencez par étudier nos documents en ligne. Digérez les. Relisez-les, écoutez, réécoutez. Êtes-vous certains d'avoir compris le texte, le sous-texte, l'implicite, l'entre les lignes? Avez-vous saisi TOUTES les allusions, références, subtils clins d'oeil. Avez-vous épuisé les ressources de la bibliothèque, cherché les documents mentionnés, lu dictionnaires et encyclopédies?
On fait moins le malin, n'est-ce pas? On baisse les yeux, on cherche son crayon au fond du sac, on regarde son portable, on se rappelle un rendez-vous urgent. Revenez plus tard, on reparlera de ça. Pour commencer, travaillez sur A, B et C de la lettre présente. On sait jamais, ça peut servir, vous verrez.

Au-revoir. Vous pouvez vous reprendre, par le passé, j'ai eu des étudiants plus rétifs encore, des grimpeurs incapables. Je les ai matés et maintenant, ils enseignent à nos côtés! Tout n'est pas perdu. Salutations glaciales.

Noëlle Arrity

Pied de Page

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions


Archives

New Publications


Lettres mensuelles

haut de page

Vidéothèque Ext.
haut de page
Vidéothèque Ext.
haut de page
Médiathèque

Bibliothèque

Audiotèque




Discothèque




Pied de Page

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions


Archives

New Publications


Lettres mensuelles

haut de page


Audiotèque




Discothèque





Pied de Page

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions


Archives

New Publications


Lettres mensuelles

haut de page


Audiotèque




Discothèque




Pied de Page

Actualités

Archives

Entrée

Aide / Questions


Archives

New Publications


Lettres mensuelles

haut de page


Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur
A bientôt!