Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs

 
Textes Courts & Chroniques

 

Vomitif


GV nov
Ne plus savoir où regarder ni comment interpréter les signes. ©AC 2017

 

"L’alpiniste apporte du sens lorsqu’il montre qu’il tient davantage à la vie des autres qu’à la sienne, lorsqu’il démontre qu’un groupe humain progresse au rythme du second, du troisième... que le plus bel exploit est toujours celui du dernier de cordée."

Philippe Descamps

"Dernier de cordée" in Le Monde Diplomatique, janvier 2018

 

1


En prenant mes fonctions sur ce poste de communication pro-active avec prise en charge du Blog "L’œil du Dauphiné", après formation d'observation intensive en stabulation libre sur MDP, j'ai signé un contrat de travail énonçant en toute clarté mes devoirs et mes droits.

Ce point appelle une première digression.

La classique question des droits et devoirs fut _et reste_ l'objet d'utilisation frauduleuse par des démago-politiciens médiatisés (DPM) (i). Ces professionnels du rapt et de la transformation de concepts référant au valeurs "républicaines" sont titulaires du D.U. d'Insémination Massive de Représentations Tordues, reconnu internationalement. Ils appliquent conformément aux normes en vigueur, les méthodes et procédés traditionnels dauphinois assurant la prolifération des produits innovants, en particulier le Protocole N°1 qui comporte quatre étapes principales (pardon aux étudiants à jour connaissant ceci par cœur):

A- stimulation de l'intuition primaire décorée de la médaille du bon-sens (twittable de préférence)

B- suivie d'incubation en Macro-ondes à Haine vibratile®

C- usage intensif de signifiants sacrés hors-contexte d'origine (ii)

D-force de frappe de l'Affirmation de Soi (méthode érecto-éructile® dite du "Professeur de Médecine opérant en secteur privé secteur 2 en Hôpital public").

Dans l'exemple des "droits et devoirs", j'avais supposé une confusion délibérément induite entre "droits" et "Droit" par nos DPM. La formule "droits et devoirs" stimule une représentation imagée des "droits" et "devoirs" répartis équitablement sur chacun des plateaux d'une balance de la Justice. Cette image réfère à l'idée d'une mesure objective irréfutable du juste, soumise à l'impératif de symétrie. Une telle représentation porte l'idée d'une équivalence de nature entre "droits" et "devoirs" dont l'équilibre relèverait de forces physiques naturelles. Les "devoirs", devenus contre-partie indispensable aux "droits" puisqu'il est impossible d'échapper à cette loi de  physique morale, deviendraient, pour peu que la confusion opère, la conditionnalité de l'accès au "Droit".

Si cette réflexion vise juste, il n'est pas impossible que ce-lui-elle qui n'a pas exercé ses "devoirs" soit estimé-e ne pas pouvoir bénéficier de "droits", et par glissement, ne pas relever du "Droit". Le lecteur habitué comprendra qu'on s'attend ici à ce que ce-lle-lui qui n'a pas travaillé ne puisse bénéficier de "droits" et du "Droit", selon cette implacable mécanique morale. On oubliera, bien entendu, qu'il n'en avait justement pas le droit et que s'il commettait l'infâme délit de travailler, il sera dénoncé et mis en centre de rétention: ceci permettra de constater l'effet de la physique attractive des Centres de Rétention et de vérifier qu'il existe en ce monde un jeu amusant où l'on gagne à tous coups, qui consiste à coincer celui qui n'exerce pas des devoirs (qui étaient les siens mais qu'on avait interdit) exercice qui, seul, lui aurait permis une considération ouvrant son accès au Droit. Bien.

(Si ce n'est pas clair, reprendre le paragraphe. Ou passer au suivant. Ou quitter la page: plus sûr).


Ce chapitre introductif est terminé, la digression a malheureusement pris le pas sur le propos initialement pressenti et épuisé le temps imparti (situation classique sur ce blog).

 

 (i) . Cf. notre travail ancien: "Droits et Devoirs", doc. audio, 10'. L’actualité du thème est sujette à caution: aucune étude récente ne prouver qu'il s'agisse d'une question cruciale à l'heure actuelle. Surtout la veille du nouvel an.

 (ii) On pourra citer de nombreux exemples: outre les classiques "laïcité", "républicain", on pourrait longuement discuter du succès  nuisible de termes comme "traumatismes", "empathie" dont des exemples récents d'utilisation tordue pourront être présentés un jour. Pas maintenant, ce serait top intéressant.

 

Horizon circulaire:  tourner en rond indéfiniment © ©AC 2017
Horizon circulaire: tourner en rond indéfiniment © ©AC 2017


2- Considératif

Je ne veux pas plomber la soirée par une resucée de réflexions obsédées, obscurcies, archi-connues. Il est possible que cette dénonciation d'une supposée confusion de concepts ci-dessus soit un artefact cognitif produit par la paranoïa diffluente d'un malade dont la bouche fusionnerait avec la puissance d'une ventouse à l'orifice d'une bouteille d'oxygène vide au sommet de l'Annapurna. Ou qu'on ait assisté tout à l'heure aux émissions graphiques désordonnées d'un individu connu pour faire un AVC à chaque fin d'année avant d'avoir ouvert la première bouteille.

Je rappelle toutefois au rédacteur de ce billet que ceux qui viennent étudier ici ont choisi un lieu où érudition ne rime pas avec dépression. Leur effort mérite récompense (comme devoir accompli justifie droit au bonheur) et ce premier chapitre est au mieux insuffisant. Pas question de voler notre client, disciple, affidé, soldat, subalterne, qui sont le sel de notre haute fonction et sa raison d'être, etc.

La digression ci-dessus ayant aspiré l'introductif, on ne sait plus s'il faut attendre ici un enseignement quelconque qui vaille la peine. Pour finir 2017 (et commencer 2018) à l'extérieur d'une clinique de luxe pour Médiapartiens mélancoliques, un truc consistant à proposer en lecture ne serait pas de trop. Et permettrait de contenir la désillusion perceptible susceptible d'inciter nos brebis égarées à changer de crèmerie. Ce ne serait pas la première fois qu'on les verrait filer en geignant lamentablement (le propre des disciples) chez nos concurrents innombrables, grands Professeurs de bonheur ou développement personnel dont les livres se vendent par quintaux à Noël.

Nouvelle digression. Notons qu'aujourd'hui, les DPM usent en rangs serrés d'un cliché revenu à la mode et promu en paradigme de l'idéalité post-moderne: celui de "la cordée". Dans cette promotion, on voit cette "cordée" réduite à sa partie prestigieuse visible commercialisable, c'est à dire, à la figure du leader de cordée devenu une sorte de premier de la classe (iii). Une telle réduction supprime la corde et les compagnons de cordée, qui, en l'assurant, ont garanti l'ascension du premier. Elle écrase également le sens de ce qu'est la Cordée (iv) et (v).

Autre digression. Nous savons qu'un sourire avec dentition correcte est gage de succès mieux qu'un travail austère et rigoureux comme le nôtre. Et que si je traîne pour transmettre un message vital, indispensable, dense et direct qui justifierait ce billet, si je semble me complaire dans une approche erratique, pour l'instant, c'est que je respecte infiniment ceux qui me suivent aveuglément en confiance et qui, supportant depuis des mois cet éprouvant silence, retiennent courageusement leur plainte, eux qui souffrent le martyr des affres de l'abandon, de la désespérance, du doute. Il est vrai que ces héros anonymes, dans l'ombre médiatique, savent juger de l'écart immense séparant, sur l'échelle de la douleur, leurs tourments de ceux, touchant à l'infini, du Maître (Moi-même).

Les extraire brutalement d'une torpeur abandonnique serait réchauffer à vitesse grand V la peau de l'hypothermique avant son cœur, produisant un appel du sang dévastateur en périphérie, source de défaillance cardiaque majeure comme chacun sait. Si mon taux de perte autorisé est élevé (je préfère ne pas quantifier en public), je sais aussi préserver le cheptel, c'est pourquoi, j'avance avec précaution, et prends ce temps de préparation anodine et soporifique, certes, mais néanmoins indispensable, avant de finir ce billet (bientôt).

 

(iii) Le genre qui lève le doigt avant tout le monde, debout devant le professeur pour cacher les camarades en arrière-plan, et donne la réponse avant qu'on lui ait donné la parole. Seul à récolter les points, il sait faire oublier le reste de la classe, une bande de nuls dont il se moquera en public au soir du réveillon réunissant ses parents et les meilleurs professeurs, sans oublier le Principal et le banquier de la famille.

(iv) Exemple sinistre ici, on trouve l'usage de "la cordée" sur le bandeau: un sadique a vendu mon adresse mail à une bande de parvenus racoleurs de brebis modernisées qui m'aspergent de déjections commercialo-psychiques postivistes. Ces gestionnaires fructifiant la détresse de l'occidental en perte du sens, vendent des formations au bonheur en ligne à compléter par stages d'excellence pour atteindre le bien-être sans perdre de temps (notion capitale si l'on tient compte du tarif horaire de l'avocat d'affaire et des impératifs de performance).

(v) Sur la cordée, voir l'article du Monde diplomatique de janvier 2018, de Philippe Descamps (extrait final en exergue du billet)

 

Vigile presbite © ©AC 2017
Vigile presbite © ©AC 2017


 3

 L’année pour toi se termine. Mal.

Depuis deux ans, tu es ici. Venu d’un pays où tu vivais bien: jardinier au service d’un puissant. Tu ne savais pas ce qui se passait à l'intérieur de la maison du Patron: on a parlé de choses horribles.

L’heure du changement a sonné, le gouvernement a changé: la foule et la police sont venus. Le patron avait fui sans prévenir, tu étais seul. On t'a pris et on a voulu te faire parler sur ce que tu ne savais pas. Avec les moyens qui font honte à l'humain.

Un jour, tu étais encore vivant, on t’a fait fuir de prison, jusqu'à atterrir ici. Seul dans un nouveau pays.

Aucune nouvelle de ta femme, de tes enfants: en telles circonstances, il faut imaginer le pire.Ta tête explosait chaque jour, chaque nuit: visions, dévastation, absence, douleurs incessantes. Remerciements répétés mécaniquement à ceux qui t'accueillaient pour tenter, en vain, de calmer la terreur à l'intérieur de toi.

L'horizon s'est dégagé: un statut de réfugié qu'on n'osait espérer, ouvrant sur l'espoir d'un avenir pour toi, mais dont le prix impensable reste affiché dans ta tête: l'atrocité que tu as vécue. 

Un peu plus tard, le tunnel des nuits peuplées de monstres s’est éclairé : ta famille était retrouvée, tous vivants. Tu as vu ton fils cadet sur l'écran du téléphone, tu l'as montré, mais il souffrait d’une maladie, il fallait l'opérer: panique pour trouver l'argent. L’opération s'est bien passée, tu épuiseras ton salaire débutant pour rembourser, qu'importe, tu sors du gouffre puisque tu peux travailler. Les tiens te rejoindront un jour.

Le 22 décembre au matin, tu as vu ton fils sur l'écran du téléphone, tout allait bien. Le soir, ton frère a appelé, ta femme ne pouvait le faire : ton fils était mort. Une chute? On ne sait pas. Il avait deux ans et demi, "Dieu l'a repris", tu as dit, le visage gris.

Le destin t'a repris, tu es si seul.

Comment te souhaiter une bonne année, mon frère?

 

Le gouffre qui attend. © ©AC 2017
Le gouffre qui attend. © ©AC 2017

 

Compléments

1- L'USDMHD poursuit ses travaux. Peu de publications récentes: nous privilégions la recherche au détriment de la communication.

 2- Conclusion de l'article du M.D. de janvier 2018. "Dernier de cordée":

"En s’encordant à des migrants mi-décembre près de Briançon pour éviter qu’ils meurent de froid, plusieurs centaines de montagnards ont voulu rappeler ce qui devrait relier les hommes au-delà de tout le reste. Car, oublier la corde serait oublier la montagne, en séparant « la marche qui est de tous les jours, et l’horizon qui donne le sens (9) ». L’alpiniste apporte du sens lorsqu’il montre qu’il tient davantage à la vie des autres qu’à la sienne, lorsqu’il démontre qu’un groupe humain progresse au rythme du second, du troisième... que le plus bel exploit est toujours celui du dernier de cordée." Philippe Descamps.

 3- Pour info: pétition sur la situation au col de l'échelle. (Merci à Eugénio populin pour le lien)

- Circulaires de Gérard Collomb, ministre de l'intérieur:

Circulaire du ministère de l'intérieur du 12/12/17 mettant fin à l'accueil inconditionnel en Centre d'Hébergement d'Urgence.

Circulaire du ministère de l'intérieur du 20/11/2017 (signé par le minstre Gérard Collomb) : Objectifs et priorité en matière de lutte contre l'immigration irrégulière

A propos des circulaires Collomb relativement à l'intervention d'équipe mobile dans les centres d'hébergements d'urgence pour examiner les situations adminstratives en vue d'un tri des personnes et de l'expulsion des irréguliers, un article de blog sur MDP du 28/12/17 avec commentaire juridique  de Patrick Cahez    Copie du commentaire ici.


 


Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur
A bientôt!