Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs

 
Textes Courts & Chroniques

 

Gérard, as-tu mis tes Knickers ?

 


Qu’est-ce qui s’passe Gérard, pourquoi tu bloques ?

La corde bouge plus, j’t’entends plus.

Est c’que tu vois l’relais ? As-tu mis un coinceur ? Mais surtout, dis-moi,

As-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

T’avais dit : « c’est que d’la rigolade, une petite mise en jambe! »

Alors pourquoi maint’nant, j’attends et  j’claque des dents,

M’dis pas qu’t’as les bras de plomb dans c’putain d’surplomb,

Qu’y t’donne du fil à r’tordre, ça f’rait désordre !

D’habitude t'assures dans les fissures, dans les dalles, tu t’ballades,

Tu ramones les ch’minées les doigts dans l’nez et les dévers tu sais vraiment y faire !

Alors dis-moi Gérard, as-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

T’as tout fait, t’es le plus fort ! T’es le roi du Vercors !

Alpes Autrichiennes, Suisses ou Italiennes,

Civetta, Droites, Courtes et Jungfrau, tu les as toutes mis KO !

T’a butiné les Tre Cime et même tout l’Dauphiné,

T’as tout fait, t’es l’plus fort, le champion  du Verdon,

Le Cador indoor à Belfort, du terrain d’av à Bavella,

Le King du Canyonning au Wyoming,

Roc, glace ou neige, rien qui te freine,

Alors dis-moi Gérard, as-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

A dix ans, tu dominais l’Mont Blanc, à quinze, l’Annapurna,

T’as osé le Nose sans une seule pause et le K2 à deux sans O2,

T’as dansé l’Tango à la Tour du Trango,

Blocs ou falaises, partout à l’aise, Mallos et Kalymnos, toujours coolos,

T’as bouffé les myrtilles des Alpilles, le beurre d’yack du Ladakh, la fondue d’Bourg D’Arud,

T’es l’meilleur à Courmayeur, plus costaud qu’Ricardo, bien plus fier que Walter,

T’as tout fait, t’es le plus fort,

T’as fait affaire à la Walker avec Johnny Walker,

Et à l’Eiger, t’a emmené ta sœur dans la traversée Hinterstoisser,

T’a bouffé des popcorns au Matterhorn,

Ô Dieu qu’c’était cher beau le Monte Cervino,

Alors dis-moi, Gérard, As-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

Dis pas qu’t’as peur, les bras daubés,  qu’tu crois qu’ça pass’ra pas,

Qu’t’as oublié tes stoppeurs et ta Goretex à fermeture éclair,

Qu’ta plus tes super-guides Galibier, celles qui t’font des pieds de chevalier ?

Mais surtout, surtout, dis-moi Gérard,

As-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

D’habitude, t’es super top équipé, faut dire qu’au vieux Campeur, t’en as piqué,

Mousquetons, piolets, altimètres, tentes et piquets, cordelettes et duvets !

On croyait que l’voleur c’était l’vendeur, on l’a viré, ça t’avait fait rigoler !

T’es l’meilleur des cambrioleurs et de tous les grimpeurs, Gérard,

Pure étoile de Fontain’bleau, espoir junior et génie du Caf Paris-Chamonix,

Le plus grand collectionneur de voies abo,  le roi des animaux,

Alors j’comprends plus, pourquoi t’avances plus, pourquoi j’t’entends plus ?

Et dis-moi, as-tu mis tes Knickers ? As-tu pris tes Snickers ?

 

T’as enfilé les aiguilles rouges, la Verte, la Noire de Peuterey,

Monserrat, Dolomites, t’avait une sacrée frite,

A à la dent du Géant, t’étais le plus grand,

Y-a qu’à l’Aiguille du Tour qu’t’as appelé les s’cours,

Y-a qu’à l’aiguille d’ l’M qu’y a eu un blême avec le PGHM,

Et y-a qu’aux Ecrins qu’t’as dit : « ça craint » !

Alors, dis-moi Gérard qu’ça roule, que tout va bien,

Dis-moi que t’as tes Knickers, dis-moi que t’as des Snickers !

 

J’comprends pas c’qui t’arrive, t’as dit : « c’est du gâteau ! »                                                        

V’la qu’t’as des crampes dans les crampons, qu’tu t’apitoies sur ton piolet,

que tes broches décrochent et qu’t’as plus d’crochet,

Ton gris-gris est grippé, t’as perdu ta poulie,

T’aurais pas des fois les mains moites, la chiasse, les mollets mous ?

J’ai peur qu’t’en aies assez, Bon Dieu, c’est pas l’moment d’lâcher,

Rappelle-toi quand t’as dit : «  c’est rien que l’échauffement, après je f’rai l’Everest,

J’aurai ma place dans la colonne des asphyxiés, au camp de base, j’m’en vais les ridiculiser,

Orage, mousson ou avalanches, c’est pas c’qui m’arrêtera ! »

Bon Dieu, dis-moi, Gérard, qu’est c’qui s’passe avec tes Knickers, où sont passé tes Snickers ?

 

T’as dit avant qu’on vienne ici : « Aucun souci !

J’t’emmène là-haut, mon p’tit, c’est trop cher-beau, j’te tirerai s’il faut! »

Alors, bouffe ce surplomb, merde, qu’on n’en parle plus !

Bon Dieu, Gérard, fallait mettre tes Knickers ! Fallait prendre tes Snickers ?

 

Je sens la corde trembler, Gérard, est-c’que t’aurais pas perdu la voie des fois ?

T’avais pas dit qu’ça s’rait comme ça !

Bon Dieu, Gérard,

Ta pourriture d’fourrure polaire sent le blair, Gérard.

Et, faut qu’j’te dise, t’as perdu tes Knickers, Gérard !

Faut qu’j’te dis, Gérard, Quelqu’un t’a bouffé tes Snickers ! T’a bouffé tes Snickers !

 


 Rouget

 

 Version  audiovidéo

 


Retour aux Textes courts


Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur
A bientôt!