Actualités
Entrée
S.E.C.
Textes
Sc. Dures
Topos
Médiathèque Recherche
Biblio   Vidéos    Photothèque
Nous écrire
 Enseignants-Chercheurs

 

 
Extension de l'USDMHD (suite)

Suivi de recherche-Action à l'USDMHD-A

Où en est notre filiale au Nord du Nord des Alpes?


Université des Sciences Dures et Molles du Haut Dauphiné - Alsace


elec
Ces électrons volants appartiennent-ils à Enercoop?


Comme vous savez, l'USDMHD est électrifiée via Enercoop. Ceci signifie que le budget "Energie" des sections consommatrices (sans parler du Conseil Scientifique spécialement gourmand) soutient le durable sinon le dur ou même le dur-dur. Ce choix déséquilibre la balance mou / dur qui détermine la santé des sciences en Dauphiné, ce qui n'est pas sans poser problème. Heureusement, les problèmes font justement l'objet de notre travail! Il n'est d'ailleurs pas exagéré, ni mensonger, ni frauduleux conceptuellement, de dire que les problèmes donnent sens à notre travail: sans problèmes, plus d'USDMHD! Autant dire plus d'Université, plus de recherches, ni enseignants-chercheurs, ni étudiants travailleurs, ici comme ailleurs.

L'université alpine cumule  cependant plus de problèmes que les autres, reconnaissons-le, ce qui constitue, même pour les explorateurs de complications et de risque théorico-pratique, un obstacle conséquent. Du fait des conditions climatiques extrêmes opposées qui contraignent nos ambitions et nos explorations, et du fait des contraintes inhérentes aux déterminants socio-géologiques, redoutables que nous avons affronté dans notre agence expatriée, il est ici impossible plus qu'ailleurs de réaliser des calculs sur une base théorique supposant un contexte environnemental constant, qui permettrait d'extrapoler nos résultats à une échelle continentale avec un risque d'erreur acceptable. Non, ici, impossible de tenir le temps, les avalanches, les coulées de boues ou la ruée des chasseurs pour négligeables, il serait malhonnête et parfaitement déraisonnable d'exposer en congrès des résultats trop approximatifs et d'accepter un taux de perte excessif sur le terrain. Une telle attitude ne pourrait que nuire à la réputation de notre institution, nous disqualifier auprès des revues Dauphinoises et internationales, nous priver de la diffusion souhaitable pour une structure ambitieuse comme la nôtre. Bref, croire qu'on puisse travailler sur ce terrain du Réel de chez Réel (notre quotidien) comme on le fait en laboratoire confiné, avec repas chaud garanti et servi dans un self hygiénique et diététique par un personnel agréé, c'est vraiment croire au Père Noël.

Au contraire, la particularité de notre travail tient à notre manière de tenir pour considérable l'influence du milieu, des conditions externes, sur les phénomènes socio-psychiques que nous abordons nuit et jour et plutôt la nuit que le jour, durant l'hiver. Le lecteur comprendra, à cette lecture que nous avons choisi l'explicitation la plus moderne, objective et pédagogique (en tenant compte des derniers apports des neuro-sciences) pour transmettre un message qui n'a rien de crypté, et qui, s'il semble plus relever du registre rhétorique de la menace que de celle des voeux du nouvel an, devrait pouvoir au moins mettre les points sur les i.

Merci pour votre attention. N'hésitez-pas à poser vos questions avant qu'il ne soit trop tard.

Noëlle Arrity
Présidente de l'USDMHD


direction suspecte

Les temps changent: sur la cible géographique choisie pour notre Université d'Hiver Mobile infiltrée dans les bois alsaciens, les autochtones ignoraent le GPS: ils ont copié grossièrement nos systèmes d'orientation par balises graphiques, substituant à l'harmonie symphonique de nos dénominatifs Dauphinois, des apostrophes gutturales teutonnes, dont l'énoncé asthmatique suscite des frissons de terreurs à la nuit tombante chez les plus aguerris de nos guides.

sacoche
Sacoche d'appareil photo de Komando

Notre équipe de clichomanes compulsifs a fait l'acquisition d'un nouvel appareil photo, que nous déplaçons sous protection renforcée (Cf. cliché ci-dessus). La sécurité du mousqueton à vis permet de fixer la sacoche en des lieux élevés, hors de portée des ours et quadrupèdes rongeurs. Il semble cependant sur le document ci-dessous, que l'objet à lentilles à disparu, ce qui fait l'objet d'une enquête interne diligentée avant la fin de l'année et toujours en cours.

barrière

Platitudes, vents.


Sans aucun doute, il existe des lieux maudits, déserté par les forces du relief, de l'attraction terrestre, et si de simili-cordes peuvent donner le change aux yeux de plus distraits, il n'y a aucune chance


coucher

Urbanisation en plaine d'Alsace.
( NDLR: pouvez-vous préciser l'intérêt pédagogique de cette photo, SVP.)


Fin du rapport annuel. (Oui, déjà)


Plan de la photothèque

Portail
Actualités
S.E.C.
Textes
Vidéos
Photos
Qui sommes-nous?
Nous écrire
"Livre d'or"
Mentions légales
Confidentialité

© USDMHD 2016
Aide / questions
Chercheurs
Haut de page

compteur

A bientôt!